dimanche 4 janvier 2015

Changer de regard.

Depuis que je suis petite je crois que je me sens bien dans ma peau. On me dit souvent que j'ai de la chance. Parce que je peux manger un peu tout ce que je veux sans prendre un gramme. "Quelle chance !". Parce que physiquement - de corps - je corresponds plus au moins à ce que l'on attend d'une femme de 25 ans en 2014. Je suis ni trop petite, ni trop grande, j'ai de la poitrine, des cuisses et jambes fines. Bref vous voyez. Je ne ressemble pas aux filles des magazines parce que je ne vis pas avec un filtre photoshop en permanence sur le corps mais on ne m'a jamais dit que j'étais trop grosse, trop maigre, trop comme ci ou trop comme ça. Au contraire "j'ai de la chance". 
Je ne sais pas ce que c'est que de subir une discrimination ou même d'avoir des remarques négatives sur son corps de la part de son entourage. Sans m'identifier aux filles des magazines, quand on te répète depuis que tu es petite que tu es "bien physiquement", tu t'en fous un peu des filles des magazines et tu ne les jalouses pas. Je n'ai jamais fait de régime. Ca m'est venu une fois à l'esprit quand j'étais ado mais j'ai du le tenir 2 jours.
C'est sans doute pour ça qu'aujourd'hui à 25 ans, je ne me sens pas mal dans mon slip. Parfois je regarde ma peau d'orange, mes vergetures, mes poils moches, mes bourrelets (oui même les filles minces ont tout ça) et je me dis que ouais c'est pas très joli, mais je me dis aussitôt que toutes les femmes sont comme ça. TOUTES. La réalité c'est ça. La beauté du corps c'est ça.

Campagne de pub pour Viksen Lingerie avec la blogueuse Tête de Thon.


Je n'ai jamais eu de remarques de la part de mon entourage familial parce que justement je corresponds à cet "idéal de beauté" physique. Je suis mince, c'est un fait.
Mais que se serait-il passé si j'avais pesé 5-10-20-50 kilos de plus ? Je sais très bien ce qu'il se serait passé. Je vois très bien la tête de ma mère quand je me pèse sur sa balance (une fois tous les 36 du mois) et que je lui dis que je pense avoir pris 2 kilos. 
"Faudrait pas prendre plus quand même!" "Fais attention!" 
C'est assez drôle d'ailleurs parce que clairement on est loin de manger sainement dans la famille, je ne suis pas spécialement adepte des plats super gras, des sodas et des bonbons mais je suis la reine du grignotage, du chocolat et des Chocapic. Chez moi on était loin d'avoir des légumes tous les jours dans notre assiette. "Ma fille vas-y pourris toi la santé de l'intérieur tant que tu restes belle à l'extérieur." Les gens confondent souvent minceur / santé et grosseur / mauvaise santé. Je pense qu'il y a des personnes grosses qui mangent bien plus équilibrées et sainement que moi. 
Quand on regarde une émission à la télé et qu'il y a une fille grosse, obèse, ou même avec des hanches un peu larges, une fois sur deux ma mère balance une réflexion "elle doit aimer le steak et les frites celle-là". Alors que non. Regarde moi, je m'enfile des paquets de chips devant la télé et je pèse le même poids depuis mes 16 ans. Ca ne veut rien dire. Certaines mangent tout ce qu'elles veulent et ne grossissent pas, certaines vont manger un carré de chocolat et vont grossir tout de suite. C'est une question de génétique et de morphologie, pas de chance et encore moins un critère de beauté.
Je pense qu'elle ne se rend pas bien compte de la violence de son propos. Comme la majorité des gens. Des fois j'ai envie de lui demander si elle m'aimerait moins si je pesais 30 kilos de plus.

Pendant longtemps, j'ai pensé de la même façon qu'elle. Complètement lobotomisée par les magazines et par ce qu'on m'a toujours raconté, j'ai longtemps cru que la beauté se situait dans une taille 36-38. Puis, j'ai lu, je me suis renseignée, j'ai réfléchi et me suis rendue compte que je la beauté était subjective (coucou j'enfonce des portes ouvertes) et surtout le fait de normes sociétales. Ce n'est pas pour rien s'il y a peu on valorisait encore les femmes grosses (et non ce n'est pas une insulte, c'est un fait, comme le fait de dire que telle personne est mince) et très blanches de peau, alors que maintenant la norme consiste à être bronzée et mince. Je ne dis pas que l'un est mieux que l'autre. Je ne dis pas que les femmes grosses sont plus de "vraies" femmes que les autres. On a beaucoup tendance à faire ça, à dire que Marylin Monroe était une vraie femme par exemple - sous entendu les mannequins d'aujourd'hui très maigres n'en sont pas. En voulant valoriser les femmes grosses on dévalorise les minces / maigres et ce n'est pas comme ça qu'on y arrivera je pense.

Viksen encore. LA DIVERSITE. 


J'essaie juste depuis quelques temps de changer de regard. De me dire que premièrement, chacune fait ce qu'elle veut avec son corps. Deuxièmement, j'essaie de trouver de la beauté partout. Même sur une femme avec des gros bras, avec un gros ventre, des petites jambes, chez une poilue, une bossue, des grosses hanches, des bras très fins. J'essaie de me défaire un peu de la "norme". Je ne dis pas que c'est évident et c'est surtout sans doute bien plus facile à faire quand on rentre soi même dans cette norme, je ne dis pas le contraire. Il y a trop de filles qui bien que rentrant parfaitement dans cette norme se trouvent encore trop comme-ci, trop comme-ça, et parfois se ruinent la santé. On peut faire un 36 et avoir des milliers de complexes. Tout simplement parce qu'on aura toujours de la peau d'orange, de la cellulite, des vergetures et autres trucs que ces magazines nous disent trouver moches. Parce qu'encore une fois personne ne vit avec un filtre photoshop en permanence sur le corps. 

On en voit toutes des filles - très jeunes parfois - se ruiner la santé, s'affamer, faire des régimes à la con, s'épuiser à contrôler leur poids - et je ne parle même pas des problèmes alimentaires types anorexie et boulimie, je parle de tous ces petits trucs insidieux, monter sur la balance tous les jours, sauter un repas, s'empêcher de manger du chocolat, des plats trop gras, ne pas mettre de sauce dans la salade, compter les calories, ne pas prendre de dessert, ne pas se resservir une deuxième fois, et ce constamment, toute leur vie, pour rentrer dans une norme qui ne leur correspond pas. En ce moment, avec les "excès des fêtes" et la nouvelle année, on en voit plein dire qu'elles vont se "reprendre en main", manger plus sainement, se remettre au sport, pour "être bien pour l'été". Un contrôle permanent du corps. 
Je trouve ça tellement dur et tellement violent. 
J'essaie de changer de regard et j'essaie de trouver de la beauté partout. Surtout dans l'intelligence et l'esprit.


La dame qui parle c'est Stéphanie Zwicky qui a un blog mode ultra connu, qui est chroniqueuse à 100% mag. 
(On oubliera la remarque de la journaliste à la fin sur le fait que les hommes préfèrent les femmes rondes au lit, ça relève de ce que je disais plus haut sur le fait de valoriser les femmes grosses en dévalorisant les minces, sans parler du fait que clairement si on pouvait arrêter de considérer le corps des femmes juste par rapport au regard des hommes ce serait chouette.)


1 commentaire:

  1. Article super intéressant! Moi aussi j'ai toujours été qualifié de celles qui "ont de la chances", Mais à une période j'avais pris quelques kilos, rien de grave, et là avalanche de remarque comme toi..
    C'est hallucinant, moi même des fois, je fais la mou quand je vois mes vergetures mes petits bourrelets et puis MERDE je me dis les stars, sont pareils, que les mannequins "sac d'os" je les trouves immonde. Et puis je me dit la perfection n'existe pas, et la beauté est subjectif!

    RépondreSupprimer