mardi 19 juillet 2016

Mai & juin 2016 Addiction, révisions et lombricompost !

Bon alors comment dire ?
Au mois de mai et juin j'ai été préoccupée par plusieurs choses notamment les révisions pour un examen qui avait lieu début juillet. Je n'ai pas non plus très bien tenu à jour mon "agenda culturel". Par conséquent je pense qu'il manque des choses, mais ce n'est pas bien grave.

Ces deux mois ont été les mois des addictions en tout genre (non je ne parle pas d’héroïne), des barbecues, de l'euro... Bref question culture c'était pas trop ça mais j'ai quand même quelques trucs à raconter.



Le vélo est devenu pour moi un moyen de transport indispensable, je vais au boulot en vélo, je me déplace en centre ville en vélo. Donc quand la roue de mon vélo a crevé j'étais bien embêtée. L'Open Bidouille Camp s'est présenté à moi. Il s'agissait d'un mini festival écolo à la gare saint sauveur à Lille. Il y avait plein de stands tous plus intéressants les uns que les autres. J'ai réparé mon vélo avec l'aide d'un bénévole de l'association L'atelier des jantes du Nord. Non seulement j'ai appris plein de choses sur mon vélo mais faire les réparations soi-même a quelque chose de très satisfaisant.

Ensuite nous avons découvert la tiny house. Il s'agit de petites maisons en bois qui coûtent bien moins chères qu'une maison classique et qui comprend seulement ce dont vous avez besoin. C'est hyper intéressant. Il y avait un jeune homme qui avait comme projet de construire sa tiny house avec sa copine. Il a fait une petit BD pour expliquer son projet et a bien voulu me l'envoyer alors je vous la mets là : 









Chouette projet non ?

Ensuite nous sommes passés sur un stand de fabrication de lombricomposteur avec l'asso "des jardins et des hommes". Nous avons fabriqué notre propre lombricomposteur avec l'aide d'autres personnes. Le lombricopostage consiste à "fabriquer" son propre compost à partir de déchets organiques. Expliqué très simplement, ce sont des vers qui vont manger vos déchets organiques (essentiellement vos épluchures) et cela va donner du compost que vous pourrez ensuite réutiliser notamment dans vos plantes. C'est une manière naturelle et écolo de recycler vos épluchures et de réduire ses déchets. Depuis, notre lombricomposteur est en dessous de notre évier et il se porte bien. Pour celles et ceux qui seraient un peu dégoûtés à l'idée d'avoir des vers dans la maison, sachez que moi aussi je n'étais pas hyper motivée à la base, mais en fait on ne les voit quasiment pas, ils vivent leur petite vie dans leur boite. Ca ne sent pas, ce n'est pas sale. Bref si vous avez encore quelques doutes vous pouvez vous lancer !

Pour revenir sur l'open bidouille camp, vous aviez aussi des stands pour fabriquer votre lessive, des stands de couture etc etc. C'était un dimanche très intéressant !


LES SIMS

(oui je passe du coq à l'âne comme ça sans prévenir)

Est-ce que les jeux vidéos font partie de la culture ?
J'ai recommencé à jouer aux jeux vidéos ces derniers temps, enfin aux jeux vidéos... AUX SIMS ! J'y ai passé bien évidemment, comme à chaque fois, beaucoup trop de temps.
Les Sims c'est une grande histoire d'amour. J'ai commencé à y jouer à 12 ans à peu près. Les sims 1, la famille Gothik, les vrais savent ... 15 ans plus tard c'est toujours le même plaisir !

L'interface des sims 1. TMTC

J'ai eu le malheur de télécharger tous les disques additionnels possibles pour les Sims 3, ce qui fait que ce jeu est désormais sans fin et que je n'ai donc plus de vie sociale.
Pourquoi avoir des amis réels quand on peut devenir dresseuse de licorne dans un jeu vidéo ? Je vous le demande.

Ca me fait maintenant penser à cette chronique de Vincent Dedienne.




Pour être complètement honnête, à l'heure où j'écris (donc plusieurs semaines après l'avoir vu) je ne me souviens absolument pas de ce film. Je me souviens m'être ennuyée, voire un peu endormie. Ah si je me souviens que j'ai trouvé tous les personnages très très bêtes. "Coucou normalement on est tous potes mais là on va se fighter". Pourtant de base, j'arrive à prendre ce genre de films à la légère mais là je crois que je n'en peux plus des "WE ARE AMERICA", c'est nous les plus forts, ça me gonfle. Oui c'est tout ce que j'ai à dire sur ce film.




Encore une BD de Catel, encore une BD sur un personnage féminin. J'ai adoré. L'inverse aurait été étonnant.
La vie de Kiki m'a fasciné, les dessins de Catel sont magnifiques. Ca m'a donné envie de vivre dans les années 20 à Paris. Je venais en plus d'aller voir l'expo Modigliani, j'étais donc en plein dedans... Bref une BD magnifique sur une femme formidable !



On a commencé à regarder avec mes colocs par curiosité et ça nous a bien fait marrer. C'est de l'humour anglais à 100%, c'est absurde, déjanté... Le patron est un espèce de gros beauf complètement insupportable, les employés sont clichés et drôles... On n'a pas tout regardé mais ça vaut le coup d'oeil.

Les malheurs de Sophie de Christphe Honoré

C'est un peu LE livre de mon enfance, je le disais déjà ici. Sophie est une petite fille de 4 ans qui fait beaucoup, beaucoup de bêtises. Gravitent autour d'elle son cousin Paul et ses amies et voisines Camille et Madeleine. Le film est réalisé par Christophe Honoré, quelqu'un que j'aime beaucoup, qui a notamment fait "Les chansons d'amour". J'étais surprise de le voir s'intéresser aux Malheurs de Sophie et sceptique sur ce qu'il allait en faire. Finalement j'ai bien aimé. Mon copain qui était avec moi a bien ri de toutes les bêtises de Sophie. Ayant relu le livre il y a peu, je savais ce qui allait se passer mais c'était assez rigolo de voir les personnages de mon enfance évoluer à l'écran. Chapeau au réalisateur d'avoir réussi à diriger 4 petits enfants en même temps ! Bref c'était mignon et joli.





Je vous parlais de la série ici. Je vous parle désormais du Château. Le vrai, l'unique. J'y suis retournée avec une amie qui n'y était jamais allée. Ouais ça existe ce genre de personne. C'était ma foi fort chouette. Le château est toujours le même (sans déconner!). Et comme d'hab mes préférences vont aux appartements de Mesdames, au Petit Trianon, au Grand Trianon et au hameau de la reine... On a à peu près passé 12h à caresser les animaux là-bas. Coucou on a 8 ans.







Who am I ? That's a secret I'll never tell. You know you love me, xoxo, gossip girl.
Un jour j'avais la gueule de bois (oui ça m'arrive) (quelle jeunesse décadente) et un nouvel abonnement télé (SFR fibre si tu me lis) avec quelques séries libres d'accès et gratuites, dont Gossip Girl. Avec mon coloc on a donc regardé. J'ai vu la première saison et le début de la deuxième. Lui a continué, du coup j'ai regardé quelques épisodes par ci par là des saisons suivantes avec lui. Autant dire que j'avais déjà tout vu. Ca m'a fait sourire de retrouver toute la petite bande mais surtout gros kiff de retrouver Blair et Chuck, le seul vrai intérêt de cette série. Bon sinon la saison 1 et 2 sont vraiment rigolotes mais alors après ça part tellement en cacahuètes...



Ma loute de Bruno Dumont
(attention je spoile)

Un film complétement déjanté, hors du commun, burlesque. Le nord dans toute sa splendeur. Une sorte de "La vie est un long fleuve tranquille" version 1920. Le nord et ses clichés, la famille bourgeoise qui vient de Lille consanguine et les ploucs de la campagne qui sont cannibales. Bienvenue dans les Hauts de France ! Au milieu de tout ça une histoire d'amour, des flics stupides et les beaux paysages de la Côte d'Opale.
Ca m'a donné envie de voir toute la filmographie de Bruno Dumont que je connais mal.




J'ai fini la dernière saison, j'en avais déjà parlé longuement ici.

ATTENTION SPOILE
Je vais VRAIMENT SPOILER les gars donc si t'es pas à jour NE REGARDE PAS CE QUI SUIT.
Si tu n'as jamais vu cette série et que tu es une femme de moins de 30 ans, NE REGARDE PAS CE QUI SUIT et VA REGARDER LA SERIE BON SANG!
(j'arrête avec le caps lock)

Marnie et son mari c'était TELLEMENT prévisible. Je suis contente pour elle et Ray, enfin surtout pour Ray mais quelque chose me dit que ça va partir en couilles et qu'elle va le briser en deux. Shoshanna me fait de la peine, elle a l'air complètement paumée la petite. Hannah est tellement Hannah que ça en devient fatigant. Elle a la palme de la connasse quand elle laisse tomber Ray sur l'autoroute. La nana plante son mec sur une aire d'autoroute, se retrouve solo, Ray parcourt des kilomètres (des MILES!) dans sa nouvelle camionnette pour venir la chercher. Elle décide de lui tailler une pipe alors qu'il conduit, pour le remercier (bienvenue dans Girls), ils finissent dans le fossé. Au lieu d'attendre le dépanneur avec lui, elle se tire en auto-stop. Du GRAND Hannah.
Jessa et Adam, comme prévu <3 mais je sens que ça ne va pas durer... Par contre je m'attendais à une Hannah vénère qui péterait un plomb sur eux, il se trouve que non... Hannah serait-elle plus mature ?
Sinon gros coup de coeur pour Elijah dans cette saison. La scène où il fait une déclaration d'amour et que l'autre lui dit qu'il a raison, il doit trouver quelqu'un de bien mais que ce quelqu'un n'est pas lui m'a littéralement fendu le coeur. Cet article résume bien la saison.
Je viens de réaliser que la saison 6 l'année prochaine ce sera la dernière saison. La tristesse est absolue et j'espère VRAIMENT que Lena Dunham ne va pas faire finir Adam avec Hannah.

Coucou ça pourrait être moi.


Le festival féministe du Café Citoyen à Lille

Le café citoyen à Lille est un lieu particulier. Comme le nom l'indique, il s'agit d'un lieu qui privilégie avant tout l'économie locale, sociale et solidaire, qui privilégie les rencontres entre individus en organisant tout un tas de rencontres, de réunions... C'est un lieu ouvert à de nombreuses associations écolo, féministes, altermondialistes, de lutte contre les inégalités. C'est un lieu ma foi fort sympathique. Pendant une semaine, le Café Citoyen a organisé un festival féministe avec au programme : rencontres, débats, visionnage de films... J'ai participé à plusieurs débats et discussions, c'était véritablement très enrichissant de pouvoir échanger avec toutes ces personnes. Le clou de la semaine était - selon moi - le spectacle burlesque du vendredi soir. C'était drôle, fun, sexy, beau, provocant... Chaque show raconte une histoire, il ne s'agit pas juste de se désaper sur de la musique. Ca m'a donné envie de voir plein d'autres spectacles burlesques !


Bisous Belette, allez donc voir son site!



Bliss de Drew Barrymore

Un soir d'ennui et de décrépitude (comme si j'avais pas 12000 choses à faire) j'ai regardé Bliss et ma foi c'était fort sympathique.
Le pitch ? Bliss, le personnage joué par Ellen Page est incitée par sa mère à faire tous les concours de beauté, seule façon selon elle de réussir dans la vie en tant que femme. Autant dire que Bliss n'est pas franchement à l'aise dans tous ces trucs mais elle le fait quand même pour faire plaisir à moman. Un jour, elle découvre le rollerderby et se prend de passion pour ce sport de nanas badass et cool. Ca donne un film vraiment chouette. Bon évidemment il y a une histoire d'amour un peu niaise et un gros happy end dégoulinant de mièvrerie MAIS le film n'est pas centré autour de cette histoire d'amour. Le sujet c'est vraiment Bliss et le roller-derby. Ca m'a permis d'apprendre les règles du roller-derby (oui c'est hyper important) et de passer un bon moment. Et c'est chouette qu'il y ait des films pour montrer aux gamines qu'on peut réussir sans passer par les concours de beauté et être déclarée la plus belle par des hommes chauves de plus de 50 ans.
(Clin d'oeil à mon copain X, si tu veux voit Ellen Page badass faire du roller en mini-jupe mate ce film ça te plaira ;) )



Une si longue lettre de Mariama Bâ

Ce livre part d'une envie bien particulière : en savoir plus sur l'Afrique et plus précisément l'Afrique de l'ouest. Comme je n'ai pas encore les moyens ni la possibilité de partir en voyage sur un coup de tête, je ne peux pas vraiment me rendre en Guinée ou au Sénégal pour voir comment ça se passe, j'ai acheté ce livre de Mariama Bâ qui est une écrivaine sénégalaise.
Pendant la longue période de son veuvage, au cours duquel elle doit rester plus ou moins cloîtrée chez elle à recevoir sa famille et les amis de son mari (ça dure des plombes...), Ramatoulaye va écrire une lettre à son amie d'enfance. Dans cette lettre, elle va se souvenir de leur enfance, leurs études, leurs espoirs, la difficulté à accepter une deuxième épouse, les mariages forcées, le poids de la tradition... J'ai adoré ce livre. Ca m'a permis d'en savoir plus sur les traditions sénégalaises et sur la condition féminine au Sénégal.

La ville faite par et pour les hommes de Yves Raibaud, collection Egale à Egal

C'est bien simple, j'ai envie de lire tous les livres de cette collection. Ils sont rapides à lire et faciles à comprendre. Ce livre porte sur un sujet qui m'intéresse énormément : les liens entre sexisme et urbanisme. Comment la ville est pensée au masculin, pour les petits garçons, pour les adolescents puis pour les hommes. Le livre est étayé par de nombreuses études, de nombreux chiffres, il ne s'agit pas juste d'affirmations sans fondement. Un petit exemple qui fait réfléchir : quand on veut construire des lieux de vie pour les jeunes, on va essentiellement construire des stades de foot ou des city stades, autant de sports qui sont majoritairement pratiqués par des hommes (le fait que les sports soient genrés c'est nul on est d'accord mais c'est un fait). Le résultat est que ce sont les garçons qui s'approprient la ville, avec tous les problèmes de harcèlement de rue que les femmes connaissent.

Un autre sujet abordé dans ce livre est la difficulté de concilier ville écolo et ville sécurisante pour les femmes. Là on touche à deux sujets qui m'intéressent tout particulièrement : l'écologie et le féminisme. Je suis écolo, je suis pour le fait que tout le monde fasse du vélo, je m'énerve contre les éclairages nocturnes inutiles... Je suis tout de même forcée de reconnaître que ce sont les mères de famille qui en majorité conduisent les enfants à l'école et qu'il est tout de même plus pratique de déposer son fils au collège, sa fille en primaire et son bébé à la crèche en voiture qu'en vélo. Je suis également forcée de reconnaître qu'en tant que jeune femme subissant le harcèlement de rue je me sens bien plus en sécurité la nuit dans une rue éclairée... Il n'est évidemment pas question de pérenniser des solutions qui n'en sont pas, il faut avant tout lutter contre le harcèlement de rue, il faut lutter pour une meilleure répartition des tâches quand il s'agit d'éducation des enfants, mais en attendant que fait-on ? Ce petit livre pose quelques bases, pose quelques questions fondamentales. A nous ensuite d'approfondir le sujet si on le souhaite.


Sex Story, la première histoire de la sexualité en BD de Philippe Brenot et Laetita Coryn

En voilà un autre sujet qui me parle beaucoup : la sexualité. On apprend plein de choses avec cette BD que j'ai lue en une après-midi. On part de la Préhistoire (si ! si !) pour finir sur une éventuelle sexualité du futur. Cette BD est pleine d'anecdotes très rigolotes. Les dessins sont assez "classiques" je dirais. Cette BD m'a plu mais elle m'a aussi également beaucoup frustré. Comme je l'ai dit en quelques pages on passe de la Préhistoire à une sexualité du futur et ... ça va trop vite en fait. Cette histoire de la sexualité aurait mérité plusieurs tomes et beaucoup plus d'approfondissements.




J'ai passé toute la saison à dire que c'était nul et à attendre le lundi suivant avec impatience. ALLEZ COMPRENDRE. Comme d'hab, je n'aime plus personne et ils me saoulent tous mais j'ai quand même envie de connaitre la suite. Je suis triste de la mort de Ramsay. Je crois que les personnages psychopathes, les méchants, les bad guys m'intéressent plus que les autres... Bon évidemment comme tout le monde, vivement l'année prochaine pour la suite !

Orange is the new black

Comme tout le monde la saison 3 n'était pas passionnante et je n'ai pas encore regardé toute la saison 4 donc le premier qui me spoile je l'égorge (oui rien que ça). J'en reparlerai plus tard (oui ça ne servait à rien donc d'en parler là maintenant) (mais je fais ce que je veux) (c'est mon blog).





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire