samedi 28 janvier 2017

T'en veux toi des enfants ?

J'aurais aimé être une de ses filles qui rêve de se marier, d'avoir des enfants et une maison en banlieue. Mais chez moi ça ne fonctionne pas comme ça. Je ne sais pas si je veux des enfants. 

(Petite précision pour les parents et futurs parents qui passeraient ici, je ne juge absolument personne. Il s'agit là d'une réflexion totalement personnelle sur le sujet.)


De la question de l'argent ...


Vous m'auriez interrogé il y a moins de 10 ans, je vous aurais dit que je voulais des enfants, sans aucun doute. Aujourd'hui j'ai bientôt 28 ans et c'est loin loin loin de mes préoccupations. C'est peut-être dû à ma situation. Je viens tout juste de vraiment finir mes études. Avant, j'avais peu de revenus, je vivais en coloc... Bref, pas franchement la situation idéale pour faire des enfants. Certains diront que l'argent n'est pas censé rentrer en ligne de compte bla, bla... Tant qu'il y a l'amour... Mouais, je ne ferais pas un enfant sans avoir la possibilité de lui payer ses cours d'aquaponey.

Je me souviens encore quand j'avais dit ça à la famille de mon ex (j'avais 20 ans, on m'avait demandé si je voulais des enfants) (ahem) : "ouais j'en ferais peut-être trois si j'ai les moyens". Ils m'avaient regardé comme si je disais une monstruosité : "non mais tu comptes pas en terme d'argent pour les enfants". Bah si en fait. Je ne ferais pas d'enfants si je gagne un RSA. Je n'ai absolument rien contre les gens qui font des enfants et qui n'ont pas forcément les moyens de les élever, qui comptent sur les aides d'Etat pour avoir de l'aide mais ce n'est juste pas ma vision des choses.

Puis au-delà d'avoir les moyens, je me pose sincèrement la question de savoir si j'ai envie de dépenser l'argent que je gagne pour habiller, nourrir et acheter des jouets à un enfant. Pour l'instant non. J'ai envie de dépenser mon argent dans des choses qui me font plaisir à moi, à mes amis, ma famille, mes chats. Je n'ai absolument pas envie de dépenser mon argent dans des couches et des biberons.



De la question du féminisme...


Je suis féministe. Et dans le milieu du féministe, croyez-le ou non, il y a beaucoup d'articles sur des femmes qui racontent qu'elles ne veulent pas d'enfants, qu'elle savent qu'elles n'en voudront jamais ou qui n'en ont jamais eu par choix et qui vont bien. Parfois je me dis que ces articles m'influencent un peu trop, que je dis que je ne veux pas avoir d'enfants par féminisme et un peu par "provocation". Que se serait-il passé si je n'avais pas lu ce genre d'articles ? Je ne me serais probablement jamais posée la question et aurait continué à dire "si si j'en veux", sans rien remettre en cause. 

Parce que c'est ce que la société me dit depuis que j'ai environ l'âge de 6 ans. 
Je ne me souviens plus exactement quand on m'a demandé pour la première fois combien je voulais d'enfants mais je me souviens avoir choisi le prénom de mes futurs enfants alors même que je n'avais pas la faculté physique de procréer - avant mes premières règles. Petite, j'ai énormément joué à la maman, j'avais tout l'attirail pour mes poupées : le berceau, les maxi-cosy, la poussette. Ma maman, par son travail, m'avait ramené tout un tas d'accessoires, des tututtes, des couches etc... Bref, je suis conditionnée. Comme énormément de femmes.
Bref, certains diront que le féminisme peut conduire des femmes à ne pas faire d'enfants et que c'est donc "dangereux" pour notre futur. Moi je pense que ça amène surtout les femmes à réfléchir à ce qu'elles veulent vraiment dans la vie, à ce qui les rend heureuses. Je pense que pas mal de gens devraient plus se poser la question et surtout la question de ce que ça implique d'être parents. Et ne vous inquiétez pas pour le futur de l'humanité, il y aura toujours des femmes pour vouloir des enfants.



De mon manque d'intérêt pour les enfants ...


Au-delà de toutes les choses que j'ai pu lire sur le féminisme et le fait de ne pas vouloir avoir d'enfants, je me rends bien compte que je n'ai aucun intérêt pour les êtres vivants dès qu'ils ont moins de 14 ans. Ca ne m'intéresse pas. Je ne les trouve pas spécialement mignons. Sérieusement un bébé à la naissance c'est vraiment moche. Je ne les trouve pas attachants.
(je vais passer pour une sociopathe)
Jouer pendant trois heures par terre avec eux ne m'intéressent pas non plus. J'adore mes neveux mais je préfère discuter avec les adultes. (Oui je suis la pire tata du monde, vous pouvez le dire). Alors peut-être que tout ça change quand tu as des enfants, mais je préfère ne pas prendre le risque pour le moment voyez-vous ...



De la contrainte d'avoir des enfants...


Oui je vois ça avant tout comme une contrainte. Je sais ce que vont me dire les parents : les enfants c'est formidable. Quand ce sont les tiens tu les trouves formidable, tu aimes leur caca, tu passes des heures à être gaga ... Peut-être. Je n'en sais rien. Mais moi, pour l'instant, je veux pouvoir partir en voyages avec mes potes, boire un verre à l'improviste avec mes copines, passer trois heures à glander dans mon canapé, finir le boulot tard, aller au cinéma quand ça me chante... Bref je préfère me faire passer avant. Moi et mon couple. 


De la mauvaise mère que je serais ...


La dernière fois je discutais avec un futur papa. Je lui disais que je ne supporterais pas d'avoir la responsabilité d'un être vivant, POUR TOUTE LA VIE. Que c'était beaucoup beaucoup trop angoissant. Il m'a répondu qu'il pensait que tout ce qu'il y avait à faire c'était faire de son mieux. Je ne sais pas si avoir ce genre de pensées très sages ça signifie qu'on est prêt à avoir des enfants mais j'ai trouvé ça très serein finalement. Mais moi je n'y arrive pas. Je n'ai pas envie d'avoir cette responsabilité là. Je suis quelqu'un d'assez angoissé, anxieux et stressé dans la vie. Je n'imagine pas ce que c'est quand on a un enfant. J'admire énormément toutes ces mamans sereines, qui ont des grossesses hyper sereines, qui sont hyper zen avec leurs enfants. Moi je serais plus du genre à refiler toutes mes angoisses à mes gamins. Du genre à dire à mes enfants de rester à la maison parce que traverser la rue c'est trop dangereux ... J'ai eu un peu l'exemple de ce genre d'éducation dans ma famille. Ce que ça donne ce n'est pas forcément quelque chose de très joli joli à l'âge adulte. Me connaissant, je ne suis pas sûre de faire de mon enfant quelqu'un de très équilibré et épanoui.



De la difficulté de grandir dans notre monde ...


Je trouve ça horrible de faire des enfants dans notre monde. 
Je sais que c'est un argument nul et que faire des enfants pendant toutes les guerres précédentes ce n'était pas forcément mieux. La différence quand même avec les gens des siècles précédents c'est que j'ai le choix d'enfanter. 
Je suis assez pessimiste sur l'avancée de notre monde : la pollution, l'environnement, l'élection de Trump, la montée du populisme partout dans le monde, les maladies etc etc ... Bref je crois que l'humanité va droit dans le mur et je n'ai clairement aucune envie de faire un enfant dans ce monde-là. 
Mais, et c'est le postulat du film Idiocracy et de certaines de mes copines, si les "gens intelligents" ne font pas d'enfants, on va encore plus droit dans le mur. Oui je me mets dans la partie intelligente de la population. L'idée c'est que je ne dois pas me retenir de faire des enfants si j'en ai envie, sous prétexte que l'humanité va dans le mur. 

J'ai quand même du mal avec cette responsabilité-là. La responsabilité de faire des enfants qui vivront dans un monde en déclin.

Puis parfois j'ai un peu d'espoir et je me dis que ça se trouve dans le ventre de telle ou telle personne est en train de grandir un futur Gandhi... 

Pour ça j'ai trouvé une "solution" : l'adoption. L'adoption permet d'avoir un enfant sans avoir la responsabilité de le "créer", sans avoir la culpabilité de mettre un enfant au monde. Apparemment ce n'est pas une réflexion totalement conne, j'ai eu une discussion sur ce sujet avec plusieurs personnes. Après j'ai bien conscience que le fait d'adopter ce n'est pas si simple et adopter un enfant doit - à mon sens - être motivé par autre chose. Je ne sais pas, je m'interroge. Après d'un point de vue purement physique, je ne pense pas être spécialement attachée au fait de porter l'enfant, d'accoucher. De ce que je connais de tout ça et de ce que j'ai pu en voir, ça ne me tente pas plus que ça... Bref, je n'en sais foutre rien, ma position n'est pas arrêtée sur le sujet.

Photo du film Idiocracy

Et puis parfois je doute ...


Parfois il y a une petite partie de moi qui se dit que ça doit être cool d'avoir un petit être à qui tu transmets tes valeurs. Parfois je voudrais un enfant juste pour l'éduquer avec mes principes socialistes, féministes, écolo etc et voir si ça en fait quelqu'un d'heureux (coucou je me servirais de mes enfants pour faire des expériences). Je ne connais personne qui ait été réellement élevé comme ça, ou qui élève son enfant comme ça. La plupart des gens sont élevés selon des stéréotypes très genrés. Je me dis que si j'avais des enfants, je serais le cliché des parents bobos : des jouets en bois, des visites au musée le week-end, des petits pots bio, des jouets et des vêtements non-genrés, une école Montessori... Mais je sais que la société rattraperait rapidement mes enfants et mes belles valeurs seraient probablement réduites en miettes très rapidement. Parfois il y a une part de moi qu se dit que ça doit être chouette d'avoir des enfants qui sont des êtres chouettes, intelligents et dont on est fiers.

Planche issue de l'excellente BD en ligne de Sophie Labelle
http://assigneegarcon.tumblr.com


Si j'en reviens à ce que me disait ce futur papa, dans le fond il faut juste essayer de faire du mieux qu'on peut. Je trouve ça formidable d'avoir cette sagesse. Je me dis que j'en suis très loin. Je me dis aussi surtout que pour l'instant je n'ai aucune envie d'avoir un enfant. Et c'est bien là finalement la clé. Je n'en ai pas envie pour le moment. Peut-être que j'en aurais envie dans deux ans, cinq ans, dix ans. Peut-être que je me réveillerais à 45 ans en voulant un enfant, peut-être que je m'en mordrais les doigts parce que ce sera plus possible. Ou bien, je n'en aurais jamais envie et je serais parfaitement heureuse comme ça. Je n'en sais rien, je ne me ferme à rien.

Je voulais juste partager ici mes quelques réflexions sur le sujet. N'hésitez pas à me raconter vos réflexions dans les commentaires. Vous en voulez vous des enfants ? Vous en avez déjà ? Vous trouvez ça formidable ? Vous regrettez (oui c'est possible) ? Dites-moi tout !


3 commentaires:

  1. Maman d'une petite fille de 17 mois... J'ai l'impression de me lire il y a 3 ans ... Lol je ne voulais pas d'enfant non plus,j'étais tellement réticente à l'idée d'avoir un bébé dans ce monde cruel et démesuré... C'est la vie qui a décidé pour moi. Je suis tombée enceinte et j'ai maintenant la plus jolie petite fille du monde. Ça parait naïf, mais elle a changé mes perceptions de la vie,de mes priorités et de mes plaisirs dans la vie.
    C'est fou mais ça te change ton monde de devenir parent. Personne n'a le manuel du bon parent, mais comme te l'a suggéré ton ami, chacun fait de son mieux :)

    RépondreSupprimer
  2. Maman d'une petite fille de 17 mois... J'ai l'impression de me lire il y a 3 ans ... Lol je ne voulais pas d'enfant non plus,j'étais tellement réticente à l'idée d'avoir un bébé dans ce monde cruel et démesuré... C'est la vie qui a décidé pour moi. Je suis tombée enceinte et j'ai maintenant la plus jolie petite fille du monde. Ça parait naïf, mais elle a changé mes perceptions de la vie,de mes priorités et de mes plaisirs dans la vie.
    C'est fou mais ça te change ton monde de devenir parent. Personne n'a le manuel du bon parent, mais comme te l'a suggéré ton ami, chacun fait de son mieux :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rigolo j'ai un petit peu pensé à toi en publiant cet article. Non pas que je ne connaisse pas d'autres mamans mais je me suis souvenue de ton commentaire sur le CRFPA ;)
      Je me doute bien que ça change une vie d'avoir un enfant. Je pense que je suis loin d'imaginer à quel point. Mais pour l'instant je n'ai pas envie que mon monde change, c'est ça le truc, je suis très bien comme ça. Je t'avoue que je ne sais pas ce que ferais si je tombais enceinte "par accident". Enfin bon on verra bien, comme je le dis, je n'exclus rien, on verra ce que l'avenir me réserve ;) ! L'important finalement c'est que tout le monde s'y retrouve et d'être épanoui dans sa vie !

      Supprimer